Admissibilité et Reprises

La grille d’admissibilité ci-dessous décrit les candidats qui peuvent s’inscrire à l’examen et les documents requis.

CANDIDAT ADMISSIBLEDOCUMENTATION / PREUVE REQUISERESPONSABLE
Étudiant ou diplômé d’un programme de doctorat en optométrie agréé par l’Accreditation Council on Optometric Education (ACOE)
1. Étudiant d’un programme de doctorat en optométrie qui est inscrit à sa dernière année Une attestation délivrée par un représentant autorisé de l’établissement d’enseignement confirmant que l’étudiant est inscrit à la dernière année de son programme de formation L’attestation doit être soumise au BEOC par le responsable du programme de formation
2. Diplômé d’un programme de doctorat en optométrie qui n’est pas autorisé à exercer ou qui ne détient pas de permis lui permettant d’exercer la fonction d’optométriste au Canada ou aux É.-U. (vérifiez les délais prescrits) Une copie du diplôme de doctorat en optométrie ou une attestation délivrée par un représentant autorisé de l’établissement d’enseignement à cet effet indiquant l’année de promotion La documentation doit être soumise au BEOC par le candidat
3. Diplômé d’un programme de doctorat en optométrie qui est agréé ou détenteur d’un permis en règle lui permettant l’exercice complet, autonome et sans restriction de l’optométrie aux É.-U. ou au Canada Attestation délivrée par un représentant autorisé de l’organisme de réglementation de la profession de la province, du territoire ou de l’État concerné confirmant que le candidat est autorisé à exercer la fonction d’optométriste, qu’il détient un permis, qu’il est membre en règle et qu’il pratique l’optométrie Le candidat doit soumettre au BEOC la documentation fournie par l’organisme de réglementation de la profession de la province, du territoire ou de l’État concerné
Diplômé d’un programme d’optométrie non agréé par l’ACOE (consultez la marche à suivre [en anglais seulement])
4. Diplômé d’un établissement d’enseignement non agréé par l’ACOE n’ayant pas à suivre un programme de formation complémentaire (vérifiez les délais prescrits) Attestation confirmant que le candidat a obtenu un résultat satisfaisant à l’IGOEE (Internationally Graduated Optometrist Evaluating Examination) qui lui permet de subir directement l’examen du BEOC L’attestation doit être soumise au BEOC par le candidat
5. Diplômé d’un établissement d’enseignement non agréé par l’ACOE inscrit à un programme de formation complémentaire admissible ou au programme Advanced Standing Doctor of Optometry de l’Université de Waterloo Attestation délivrée par un responsable du programme Advanced Standing Doctor of Optometry de l’Université de Waterloo ou de l’École d’optométrie de l’Université de Montréal confirmant l’inscription du candidat au programme de formation L’attestation doit être soumise au BEOC par le responsable du programme de formation
6. Diplômé d’un établissement d’enseignement non agréé par l’ACOE qui a réussi un programme de formation complémentaire admissible Attestation délivrée par un responsable du programme Advanced Standing Doctor of Optometry de l’Université de Waterloo ou de l’École d’optométrie de l’Université de Montréal confirmant la réussite du programme de formation par le candidat L’attestation doit être soumise au BEOC par le responsable du programme de formation

Le BEOC se réserve le droit d’exiger toute autre preuve jugée nécessaire à sa procédure de vérification. Tout candidat doit respecter la date limite pour déposer sa demande d’admissibilité.

Remarque : La présente politique prévoit que les examens doivent être subis dans un délai précis. Les organismes provinciaux de réglementation peuvent, eux aussi, avoir leurs propres exigences et délais à respecter, notamment en ce qui concerne le « caractère actuel » (c’est-à-dire le temps écoulé depuis l’obtention du diplôme ou la durée d’interruption de l’exercice de l’optométrie). Les candidats sont donc invités à prendre connaissance de toutes les exigences d’inscription en vigueur dans la province ou le territoire où ils envisagent de s’inscrire et d’exercer. La réussite de l’examen n’est que l’une des exigences liées à l’agrément et à l’obtention d’un permis d’exercice dans une province ou un territoire.

Délai d’achèvement de l’examen 

Toute personne visée par les profils 1, 2, 4 et 5 qui n’est pas autorisée à exercer comme optométriste au Canada ou aux États-Unis dispose d’un délai maximal de trois (3) ans, à compter de la date d’achèvement de son programme de doctorat, pour faire une tentative à l’examen. En revanche, il n’y a pas de limite de temps pour les candidats visés par le profil 3.

La date de la première tentative est réputée être la date à laquelle un candidat subit l’une des composantes de l’examen, quelle qu’elle soit, ou qu’il subit les deux composantes de l’examen. Supposons que, lors de la séance d’examen de l’automne 2021:

Toutes les autres politiques relatives à l’examen s’appliquent également, y compris la Politique en matière d’annulations et de remboursements.

Première tentative

L’examen du Bureau des examinateurs en optométrie du Canada est un test d’évaluation des compétences. Tout candidat a intérêt à lire le Guide d’étude avant d’effectuer son inscription. Il pourra ainsi déterminer s’il dispose des compétences nécessaires pour réussir l’examen. L’examen écrit évalue les compétences acquises dans le cadre des cours théoriques prévus par le programme de doctorat en optométrie. L’examen clinique objectif structuré, pour sa part, évalue les compétences acquises dans le cadre de la partie clinique du programme de formation.

Tout candidat admissible peut subir la composante écrite de l’évaluation et/ou l’examen clinique objectif structuré à sa première tentative.

Réussir l’examen 

Comme mentionné ci-dessus, chaque candidat doit réussir les deux composantes de l’examen dans un délai maximal de trois (3) ans suivant sa première tentative. Chaque candidat a droit à un maximum de trois tentatives pour réussir l’ensemble de l’examen, c’est-à-dire la composante écrite et l’ECOS. Autrement dit, un candidat peut subir jusqu’à trois fois l’examen écrit, et jusqu’à trois fois l’ECOS. Un candidat qui ne réussit pas l’une des deux composantes au terme de trois tentatives est réputé avoir échoué; il ne peut donc plus subir l’examen. Un candidat qui est réputé avoir échoué à l’examen peut déposer, à l’intérieur du délai de trois ans, une requête afin d’être autorisé à effectuer une quatrième et dernière tentative.

Tentatives ultérieures

Si un candidat choisit de subir une seule des composantes lors de sa première séance d’examen, il doit, au minimum, subir la deuxième composante lors de la prochaine séance d’examen. Si un candidat échoue l’examen écrit et l’ECOS, il doit subir les deux examens lors d’une prochaine séance, et ce, dans un délai de trois (3) ans.

Les personnes réputées avoir échoué à l’examen après trois tentatives peuvent déposer une requête pour avoir droit à une quatrième et dernière tentative (voir ci-dessous). Cette démarche doit être accomplie dans un délai de trois ans à compter de la date de la première tentative.

Évaluation de l’admissibilité à l’examen pour une quatrième et dernière tentative

Si un candidat n’a pas réussi l’examen après trois tentatives, qu’il est réputé avoir échoué et que le délai d’admissibilité de trois ans court toujours, il peut demander à subir l’examen une dernière fois.

Avant de soumettre une requête en ce sens, le candidat doit comprendre que :

  • il doit subir l’examen écrit et l’examen clinique objectif structuré lors d’une seule et même séance;
  • il lui incombe de suivre la formation et de prendre les mesures qui s’imposent pour remédier à ses lacunes;
  • il s’engage à terminer cette formation et à remédier à ses lacunes avant sa quatrième tentative à l’examen;
  • son plan de formation n’est ni examiné ni approuvé par le BEOC, et notre organisme décline toute responsabilité à l’égard de ce plan; et
  • si sa quatrième tentative est un échec, il ne sera désormais plus admissible à l’examen.

Les personnes qui n’ont pas réussi l’examen écrit et l’ECOS au terme des tentatives autorisées (maximum de quatre) et dans un délai de trois ans à compter de la date de la première tentative sont dès lors inadmissibles à toute autre reprise.

Toutes les autres politiques relatives à l’examen s’appliquent également, y compris la Politique en matière d’annulations et de remboursements.

Tentative de réussite de l’examen sans y être admissible

Tout candidat qui tente de subir l’examen sans y être admissible verra ses résultats d’examen annulés. Le cas échéant, une telle tentative marque le début du « délai d’achèvement de l’examen » de trois (3) ans et est considérée comme une tentative au sens de « réussir l’examen ».

Publication des résultats

Chaque fois qu’une tentative se solde par un échec, un rapport de rendement est fourni au candidat. Quelle que soit la composante à laquelle ce dernier a échoué, il est encouragé à suivre une formation complémentaire ou à prendre des mesures pour remédier à ses lacunes. Cela dit, le délai de trois (3) ans ne peut être et ne sera pas prolongé pour cette raison.

Consultez la section Rapports de rendement des candidats.

AVIS IMPORTANT

Toute demande d’inscription à l’examen est conditionnelle à l’approbation de l’admissibilité du candidat. Le BEOC se réserve le droit de rejeter une demande non conforme aux exigences ou aux critères d’admissibilité.

Le délai maximal alloué pour réussir l’examen ne peut pas être prolongé si le candidat ne satisfait plus aux critères d’admissibilité à l’examen, notamment s’il n’a pas achevé son programme de doctorat en optométrie.

Le délai prévu pour déposer une demande d’admissibilité n’a nullement préséance sur les autres délais prévus par l’ensemble des politiques du BEOC, notamment celles qui concernent les dates limites d’inscription à l’examen, lesquelles sont publiées à l’adresse www.oebc.ca/fr

Toute absence à l’évaluation d’une des composantes, sauf circonstances exceptionnelles, est considérée comme étant un échec.

Toute demande de révision de l’admissibilité à l’examen doit être présentée au BEOC par écrit (par courriel ou courrier). Aucune demande n’est acceptée par téléphone.